Description du Métier

Mise à jour le 19/08/2021

Fiche du Répertoire National des Certifications Professionnelles réactualisée suite à la parution du nouveau référentiel.

 

En tant que professionnel de santé, l’aide -soignant est habilité à dispenser des soins de la vie quotidienne ou des soins aigus pour préserver et restaurer la continuité de la vie, le bien être et l’autonomie de la personne dans le cadre du rôle propre de l’ infirmier en collaboration avec lui et dans le cadre d’une responsabilité partagée.
Trois missions reflétant la spécificité du métier sont ainsi définies :
- Accompagner la personne dans les activités de sa vie quotidienne et sociale dans le respect de son projet de vie ;
- Collaborer au projet de soins personnalisé dans son champs de compétences ;
- Contribuer à la prévention des risques et au raisonnement clinique interprofessionnel.

- Ce métier est accessible avec le Diplôme d’Etat d’Aide-soignant (DEAS).
- Le permis B est conseillé et peut être exigé lors de l’exercice au domicile des patients.
- Des vaccinations prévues par le Code de Santé Publique sont exigées.
- L’aide soignant(e) exerce son activité au sein d’hôpitaux, cliniques, maisons de retraite, ...ou au domicile de patients en lien avec l’équipe de soins (infirmiers, agents de service hospitalier, médecins, ...).
- L’activité peut s’exercer en horaires décalés, les fins de semaine, jours fériés, de nuit.

Les qualités requises :
- Etre aide-soignant requiert une grande capacité d’écoute, de communication et de respect et délicatesse envers l’autre.
Pour aider les patients à se lever ou se déplacer, l’aide-soignant doit user de ses compétences acquises en ergonomie.
L’aide-soignant doit développer des capacités d’adaptation selon les situations et les personnes.

Modes d’exercice :
- Savoir travailler et s’organiser au sein d’une équipe pluri-professionnelle en milieu hospitalier ou extra hospitalier.
L’aide-soignant peut aussi travailler à domicile dans le cadre de services de soins infirmiers à domicile. Il travaille auprès de publics diversifiés : patients hospitalisés, personnes en situation de handicap, personnes âgées, etc.
- L’aide-soignant participe, dans la mesure de ses compétences, et dans le cadre de sa formation, aux soins infirmiers préventifs, curatifs ou palliatifs. Ces soins ont pour objet de promouvoir, protéger, maintenir et restaurer la santé de la personne, dans le respect de ses droits et de sa dignité.
- Les modes de prise en charge évoluent : développement de l’hospitalisation à domicile et de l’ambulatoire, modification des relations aux familles et aux patients (droit à l’information, exigence de qualité, etc.), travail en réseaux, utilisation de logiciels de gestion, risque de glissement de tâches, etc. Cela induit des modes d’organisation différents pour les structures, une adaptation permanente des professionnels et par conséquent une évolution probable du métier d’aide-soignant. Une réflexion nationale est en cours à ce sujet.

Perspectives :
Au terme de 3 années d’exercice en tant qu’aide-soignant, le professionnel peut se présenter aux épreuves d’admission des instituts infirmiers.
Arrêté 31/07/2009 IFSI

 

Il peut aussi développer des compétences dédiées par le biais de la certification d’assistant de soins en gérontologie. Il peut également acquérir une double certification comme auxiliaire de puériculture, ambulancier, accompagnant éducatif et social, etc. qui permet d’évoluer vers d’autres fonctions et d’autres publics.
Les perspectives d’emplois de ce métier sont favorables, l’allongement de la vie créant des besoins sans cesse croissants dans les établissements hospitaliers et à domicile.
En Bretagne particulièrement, le nombre de personnes âgées dépendantes et le nombre de personnes bénéficiant de l’allocation adulte handicapé évolue plus vite qu’au niveau national.
En 2022°, les perspectives d’emploi seront de l’ordre de 682 000 à l’échelle nationale concernant les aides-soignants et assimilés².
Selon le scénario central, 103 000 créations nettes d’emploi additionnées à 130 000 départs en fin de carrière pourraient constituer, sur la période 2012-2022, 233 000 postes à pourvoir, ce qui représenterait chaque année 3.7% des effectifs de la famille professionnelle.
 [1]]
La rémunération dans la fonction publique : Le salaire, pour un exercice à temps plein, en début de carrière est de 1720 € net mensuel avec une base de 2 Week-ends travaillés et 1815 € net mensuel si perception de la prime grand-âge (exercice de la profession dans un service de gériatrie)
Chaque employeur à l’embauche demande une copie du diplôme aide-soignant et un extrait de casier judiciaire.

Nos partenaires